Menu
Naturo & Mojito

WTF L’ancrage ?

L’ancrage, un terme qui foisonne dans le milieu spirituel et celui du développement personnel.
On l’entend à toutes les sauces (salsa).
On se dit forcément qu’on en manque quand quelque chose bloque dans notre vie « hum je dois manquer d’ancrage ».
Ils ont bien réussi leur complot tous ces spiritueux*.
Parce qu’en final, quelqu’un a-t-il déjà expliqué concrètement ce que c’était ou est-ce simplement le Graal que de l’avoir, mais sans savoir ce que l’on cherche.
(*personnes spirituelles et non Grey Goose, Balantines et Hendricks).

La spiritualité

Dans la spiritualité et le « dev. Perso » , soyons honnête deux minutes, on voit pas mal de « perchés », j’adore ce mot. C’est assez courant et c’est ce qui crée la césure avec les « cartésiens ». J’adore encore ce mot.
Dans ces milieux « être perché » c’est trop stylé !
Tu entends des trucs, tu parles a des gens dans ta tête, tu rêves des trucs qui vont se produire, tu sais sourire bêtement quand t’as envie de chialer, tu sens les énergies des autres alors que  « les autres » ils sentent juste quand ça pue. Ca fait de toi quelqu’un de différent en somme.

Et tout ça c’est un peu le Graal, c’est presque un signe de réussite spirituelle. C’est comme si t’étais quelqu’un de suffisamment bien pour que le ciel t’ai choisi toi pour parler aux « autres ». Ca fait surement de toi quelqu’un de respectable, surement.

Mais permet moi de reprendre quelques fondamentaux.
(Je vais pas me faire que des amis avec cet article)
Et revenons à notre histoire d’ancrage.

L’ancrage tant désiré

Alors déjà, primo, l’ancrage, litteralement c’est le fait d’être ici et maintenant. Bien pépouze dans les baskets de ta vie (oui cette vie la, car t’en a eu plusieurs, on reparlera du vaste sujet de l’incarnation à un autre apéro).

Etre ancré c’est cesser de se fuir soi-même quel que soit les dogmes qui nous appellent et nous font de l’œil. Etre ancré c’est affronter notre éternelle insatisfaction. Il existe une multitude de petits exercices énergétiques pour « travailler » artificiellement son ancrage, pour cela je te laisserai à google est ton ami, il saura te répondre.

Pour ma part, et pour faire simple, (tu me connais les choses compliquée ça me saoule assez vite), pour être ancré, il suffit de te créer la vie dans laquelle t’as envie de rester. La vie que t’échangerai ni avec Gaston ni avec Suzanne (les personnage de la Luni de ma fille, je les kiff ils sont trop thug).

Alors reconnecte-toi à tes rêves, les vrais, pas ceux qui « font bien ». Et poursuis-les. Oui ça va nécessité de se faire un peu violence. De sortir de ton marécage. Et c’est physiquement normal de pas trop kiffé ça au premier abord. C’est un réflexe archaïque de notre cerveau que de déclencher la peur face à une situation inconnue et d’éviter par ce biais tout facteur de stress.
Mais le plus gros risque serait de ne pas en prendre.
Demande toi : au pire du pire du pire qu’est-ce qu’il peut se passer ? et crée toi des ressources pour y faire face si cette infime éventualité arrivait.

Quitte ce job qui t’éteint petit à petit. Fait ce que tu envi chez les autres.

La jalousie, douce mélodie.

La jalousie est une émotion incroyable, ne te sens jamais honteux ou coupable de la ressentir.
La jalousie nous permet de raccrocher à nos rêves, c’est une émotion qui nous transmet un message d’amour. C’est notre âme qui nous parle en réalité ! Et son message est de nous reconnecte à nous même. Elle nous permet de ne pas perdre de vu nos rêves en mettant sur notre chemin des personnes qui les ont, eux, réalisés.
La jalousie c’est toujours cela et rien d’autre.
Et tant que tu n’aura pas compris, elle se présentera !

L’équilibre

Le bon équilibre spirituel se trouve également à mi-chemin entre : méditations, prières, communication avec le non visible ET matérialité, factures, lessives, randonnées, apéros.

Vous l’aurez compris, la spiritualité c’est un mot « qui fait genre » pour nous dire d’être profondément connecté à notre coeur. Ce qu’on appel aussi dans le jargon d’énergéticien dont je fais partie « le Moi profond », ou encore « l’enfant intérieur ».
Mais également de saisir enfin la pleine responsabilité de nos actes, de nos choix, de notre chemin.
Aucun guide ne prendra de décision à notre place. D’ailleurs, nos guides, c’est nous, une partie de nous, cette petite voix c’est celle de notre cœur. Ne remettez pas cette responsabilité de réussite et de bonheur entre les mains de quelques anges que ce soit.

Pour terminer je vais te poser une question que j’aime bien me poser pour vérifier de toujours courir après mes rêves.

Si l’argent n’existait pas, si cette énergie était remplacée par une autre et si cela ne comptait pas. Que ferais-tu de ta vie ? A quoi passerais-tu tes journées ? Quel projet mènerai-tu ?

Une fois que tu as répondu à ces questions avec précision et authenticité. Cherche comment faire circuler cette énergie matérielle à l’intérieures de ces rêves, les options sont infinies.

Sur ce,

1 Comment

  • Craig Powell
    13 juin 2021 at 4h30

    It’s an remarkable paragraph
    for all the web people; they will take advantage from
    it I
    am sure.

    Reply

Leave a Reply